LES XVIIèmes & XVIIIèmes siècles


Bagarres et émeutes

L'expédition de Bunckingham avait mis l'ile de Ré au premier plan de l'actualité Européenne. Elle rentre ensuite dans l'ombre, mais n'en devient pas pour cela trop calme en résistant vigoureusement aux attaques contre leurs privilèges. Le peuple Rétais réagit pour des raisons analogues avec plus de violence encore et on passe du fait divers amusant au meurtre. Le 4 juillet 1661, un huissier de la Rochelle, Louis Harlay, vient signifier aux Rétais un arrêt du Conseil d'Etat encore relatif au sel. Devant l'hostilité des habitants, le sénéchal de la baronnie juge plus prudent de le faire partir en l'accompagnant jusqu'au passage de la Prée. Les pierres se mettent à voler, blessé au crâne, l'huissier est amené dans une maison pour y être pansé. Mais la foule qui traîne Harlay dans la rue et le bat à mort.

De tels actes de violence ne sont pas rares à cette époque. Dans l'ile, ils continuent même après le règne absolu de Louis XIV.

Quelques mois plus tard, l'agitation gagne Saint Martin. Un contrôleur des fermes (sorte d'agent des contributions), va répétant qu'on mettra un impôt sur les marchandises. Que toute femme qui accouchera paiera dix livres pour un garçon, six pour une fille, on retiendra deux sous sur la paye des laboureurs, etc...

C'est l'émeute, un bataillon de femmes ira même jusqu'à rosser ce contrôleur.

Les Privilèges

Tous ces troubles constituent au fond des réactions de défense d'un organisme attaqué. Les Rétais, en effet, jouissent d'un statut spécial grâce aux privilèges qu'ils ont reçu au Moyen Age.

Vue du Bois Plage Ils les considèrent comme un patrimoine. Mais que reste t-il de ces privilèges ? Des avantages fiscaux, Ré ne paie toujours pas l'impôt direct ancien, la taille, la capitation et les vingtièmes, ni à d'autre taxes, don gratuit, logement de gens de guerres...

Dès 1633, l'ile doit se soumettre à un droit sur les sels exportés. Un trafic intense de barques se met en place sur la côte, difficile à contrôler. Les Rétais crient, se débattent, se lancent dans les procès... Ce régime d'une grande complication auquel seule la Révolution pourra mettre fin en le supprimant complètement.

Les vies Militaires et Sociales

Les Rétais mènent une vie active car ils ont beaucoup d'affaires à régler eux-mêmes. Les assemblées des villes se passent le dimanche 'au son de la cloche...'

Les Rétais bénéficient d'avantages fiscaux, et en échange fournissent au Roi, un service militaire lourd, disponible et important. En effet, Ré est l'objet de nombreuses attaques.

Au XVIIIème siècle, il y eut des alertes, comme en 1757 où toute la côte attendait l'attaque anglaise, mais la victime fut l'ile d'Aix, démunie justement de milices et presque de fortifications.

Description de l'Ile

Pour la fin du XVIIème siècle, il est possible de représenter l'île grâce aux excellentes cartes militaires bien supérieures aux cartes gravées.

Le voyageur s'embarquait sur la grande terre à la Repentie, paroisse de Laleu (aujourd'hui La Rochelle). Il avait attendu la barque du fermier du passage, qui devait faire au moins deux voyages par jour, ou, s'il était pressé, l'avait appelée en hissant un pavillon rouge pour les militaires, blanc pour les autres. On abordait à côté du fort de la Prée d'où partait vers la Flotte et Saint Martin le seul chemin de l'île.

La Société Rétaise

Elle nous apparaît assez bien. Les militaires ont acquis de l'importance avec un état major.

Les officiers, en effet, se considèrent un peu comme les seigneurs du lieu et prennent parti pour les Rétais dans la défense de leurs privilèges. Certains ne dédaigneront pas d'épouser les riches héritières bourgeoises. 

Le petit peuple Rétais, aux dires des contemporains, n'est pas misérable. On prétend qu'il n'y a pas un pauvre mendiant dans l'île.

Cependant, une des caractéristiques de l'économie de ces siècles est l'instabilité, les crises de subsistance frappant surtout les sauniers. En 1779, il fallut rajouter treize pages au registre pour y insérer les morts extraordinaires de petits enfants. Malgré tout, la population semble avoir augmenté au XVIIIème siècle, atteignant une étonnante densité.

Retour Menu Précédent