Les Marais Salants

Il faut remonter à l'âge de fer pour trouver dans cette région des traces d'exploitation du sel marin. Celles-ci consistaient en des fours où l'on chauffait une saumure jusqu'à évaporation afin d'en extraire le sel.

L'introduction des salines sur la côte atlantique est, quand à elle, attribuée aux Romains, bien que nombreux soient ceux qui pensent qu'elle leur est postérieur.

En Saintonge, la plus ancienne mention de saline remonte à l'an 634. En 892, un maris salait situé à Tasdon près de La Rochelle a fait l'objet de trasanction.

Mais il faudra attendre le XIIIème siècle pour vois s'établir les premières salines sur l'Ile de Ré.

Les premiers marais insulaires peuvent être contemporains de la partie la plus ancienne de l'église d'Ars. Ils on été établis pour les religieux de l'abbaye de Saint-Michel-en-l'Herm dont dépendaient les îles d'Ars et de Loix, par des sauniers de leur domaine continental.

L'extension du domaine salicole s'est poursuivie au cours du XVIème siècle ce malgré les troubles des guerres de religion et probablement sur l'initiative des notables protestants de l'île et de la rochelle.

Entre 1866 et 1951, les 3/4 des salines Rétaises sont tantôt laissées à l'abandon, tantôt purement et simplement comblées à l'aide terre.

En 1933, la coopérative salicole de l'île de Ré est fondée, mais il est trop tard pour redonner au sel sa valeur originelle. La glace que l'on fabrique maintenant a facilement remplacé le sel comme moyen de conservation, réduisant d'autant la demande et l'intérêt économique du sel.

Si en 1982, on recense près de 80 sauniers sur Ré, la moitié d'entre eux disparaîtra à peine dix ans plus tard.

De nombreuses taxes existaient pour les récoltes de sel. Certains marais exceptionnellement était imposés du 'cens' à la place du 'champart'. Il était replacé par la cense ou grande cense qui au lieu d'être proportionnelle à la récolte, était proportionnelle à la surface de marais exploités.

Il y eut ensuite des impositions royales. Du vingtième crée en 1749 au double vingtième crée en 1760, elle étaient contraires aux privilèges accordés auparavant mais furent quand même maintenues malgré les vives protestations des insulaires de Ré.

Après la Révolution, seuls les droits sur les sels exportés furent maintenus.

Les multiples taxes fiscales ont-elles été la seule cause du déclin du commerce du sel entraînant avec elles l'abandon des marais ?

Allez vous balader mais faites attention, dès le soir venue, les marais deviennent vite des endroits dangereux, où l'on s'enfonce facilement et où l'on peut se perdre très rapidement.

De nombreux professionnelles vous proposeront une visite guidée des Marais Salants avec en prime, la possibilité d'acheter les produits directement.

Vous rencontrerez dans ces marais parfois, des pêcheurs, qui dans ce calme puissant au son des clapotis, profitent du paysage magnifique, tout en caressant l'espoir d'un Bar ou d'une anguille...

Vous pouvez également visiter l'Ecomusée du Marais Salant qui vous propose à l'année la découverte des marais salants rétais.