LA REFORME


Les Chanoines du Puy, patrons de l'église de Saint Martin, éprouvaient au XVème siècle bien des difficultés pour percevoir dans l'Île leur dû. Les habitants refusent de paye la dîme, les chanoines les frappent de censures ecclésiastiques. 

En ces années de fin de règne, François 1er, paraît s'être résolu à la répression, et en 1546, s'allume le bûcher de Jean Dolet. Les Rétais subissent du sergent qui les poursuit pillages, forces et violences...

Le temps des épreuves, avec le début des guerres de religion, arrive dès 1562. un raide Montluc, de Richelieu et du capitaine Belette fait quelques victimes chez les protestants rétais.

Le passage total de la Rochelle au protestantisme en 1568, entraîne l'Île de Ré dans la guerre. L'Ile semble être restée aux mains des catholiques pendant plusieurs années d'une situation assez confuse.

Ainsi va le cortège des joies et peines dans l'Ile de Ré. Après la dure période des guerres et avant de nouvelles épreuves, elle connaît un moment de répit.

Pour en finir sur un sourire l'histoire de cette période, une anecdote judiciaire ; Éric Cochet, Marinier de l'Île de Ré, avait épousé Catherine Sionneau et huit ou dix mois après, en 1585, il s'embarqua. Au détroit de Gibraltar, le navire est capturé par les Espagnols, les matelots mis aux galères d'Espagne, de là transportés en Italie, et la galère où ils se trouvait étant en mer au moment de la paix de Vervins jusqu'en 1612. Il revient et trouve que sa femme avait épousé depuis lors successivement deux autres maris. Le détenteur depuis huit ou dix ans de Catherine Sionneau se dit prêt à la rendre, étant assez puni d'avoir passé son âge avec elle sans avoir d'enfant d'elle et ne réclamant que la moitié des biens communs. Mais la femme méconnaît son premier mari et déclare que ce n'est pas là son Cochet de 1585. Il le prouve, allègue qu'elle aurait dû attendre preuve certain de son décès ; elle répond que l'absence fut trop longue, on la condamne à retourner avec lui pour continuer, si on peut dire, leur société conjugale. Ainsi pauvre marin reprit sa femme en revenant des galères...

Retour Menu Précédent