TEMPS MEROVINGIENS & CAROLINGIENS


 Dans l'histoire si pauvre de ces temps mérovingiens et carolingiens, une découverte archéologique s'accordant avec une charte du temps de Charles le Chauve parut un moment apporter un élément de certitude et de lumière.

En 1731, à Saint-Martin, en creusant les fondations d'un bâtiment nouveau pour le gouverneur, on sortit de terre une couronne de cuivre doré ornée de huit pierres dont une turquoise ; un morceau de crâne tenait encore au cercle de la couronne.

Remparts de Saint Martin en Ré... Bompar, médecin de l'hôpital militaire, observa tout cela et dessina l'objet. M. de Beauharnais à la Rochelle, les savants de l'Académie des inscriptions à Paris glosèrent sur la découverte et attribuèrent la couronne à deux ducs d'Aquitaine du VIIème siècle, Eudes ou bien son fils hunald.

On lit dans les textes de 'l'Anonyme de Ravennes' qu'en 744 le duc d'Aquitaine Hunald, après avoir arraché les yeux de son demi-frère Hatton, perdit la couronne et ayant fait ses voeux de moine, entra dans un monastère qui est situé dans l'Ile de Ré.

Ces différents textes trop rares, nous fournissent une indicaiton de valeur sur des formes anciennes de ce dont nous nous servons encore, du nom de l'Ile.

Ratis, devenue Radis, par un changement qui satisfait les lois de l'évolution phonétique du français, le t entre deux voyelles devenant d, puis disparaissant.

Donc, pas de difficulté pour Ratis devienne Ré, mais que signifie Ratis ?

On y a vu un mot gaulois voulant dire fougère, Ré serait la fougeraie, hypothèse acceptable, simple hypothèse car nous connaissons très mal le Gaulois.

Donc, les explications du type Rhea = île de la déesse de l'abondance ou Cybèle = île des coupables, etc... prouvent seulement la force imaginative de leurs auteurs...

Les villages importants sont peu nombreux puisque primitivement seuls Saint-Martin et Sainte-Marie dans l'Est, probablement Ars dans l'ouest, avaient le titre de paroisse.

Retour Menu Histoire